Fox Rider : « Chômage Vol.1 » un EP de circonstance !


Nous sommes le 10 décembre, le temps est grisâtre, et la France se réveille une fois de plus… confinée. Mais dans ce contexte morose, un léger rayon de soleil semble pointer le bout de son nez, un rayon de soleil musical.

L’artiste bordelais Fox Rider a choisi d’utiliser ses deux confinements pour bricoler un EP de qualité qui oscille entre Deep House, Electro-Pop et Chillout. 5 morceaux bien agencés qui délivrent finalement un peu de sérénité dans ce monde de brutes.


Petit récapitulatif de ce que vous pourrez trouver dans cet EP ( que vous pouvez streamer ici ) suivis d’une petite interview de notre talent de la semaine !


1 – Sieste Au Supermarché 

Un morceau de 3 minutes 12 jouant sur des sonorités Synthwave voire Rétrowave, pour un résultat punchy, mais tout de même planant.
C’est le morceau qu’il a le plus mis en avant lors de la promotion de son EP.

2 – Creare

Ah la belle France !
Un morceau qui ouvre sur des sonorités profondes dignes de Jacques, qui enchaîne sur un passage du Discours de la remise du prix Nobel de Albert Camus en 1957, et qui continue sur un refrain résolument Deep House. Du grand Art ! 
Le plus intéressant c’est tout de même le tournant que prend le morceau sur la fin, avec une teinte Rétrowave. À écouter !

3 – Lunae Tactu

Alors ici, on quitte tout à fait le côté rétro pour plonger dans une ambiance spatiale et mélodique. Un morceau de 3 minutes 56 qui nous fait quitter un instant la terre ferme avec des accents Melodic House, ou Electronica.

4 – Something About Rain 

Celui-là porte particulièrement bien son nom : une ambiance vraiment profonde, avec des instruments qui donnent une certaine gravité tout au long de la progression. En termes de style c’est difficilement qualifiable, mais on pencherait vers la Melodic House à la Hungry Music.
Si vous prenez le volant sous la pluie, mettez ce morceau en fond, et profitez du voyage.

5 – Discordes 

Dernier morceau de l’EP, hélas.  On voit qu’il a été taillé pour avoir un côté vraiment mélancolique tout en jouant sur des sonorités extrêmement vivantes qu’on retrouve notamment dans la Future Bass. Ce morceau vous surprendra sans aucun doute avec le refrain punchy et dansant qui contraste fortement avec sa progression instrumentale type Melodic House du début.
Le tout est agréable à écouter, et conclut fort bien l’EP avec cette ambiance mi-sombre, mi-dansante !

Fox Rider répond à nos questions !

Pour l’occasion, la rédaction a pu poser quelques questions à Fox Rider pour clarifier le projet et en savoir un peu plus sur cet EP.



Une question bateau pour commencer, on distingue dans cet EP plusieurs influences, notamment une vraie patte French Touch. Quelles sont tes influences ?

« Très honnêtement je pense qu’on est un peu influencé par tout ce qu’on aime écouter. Alors moi depuis plusieurs années c’est de la Melodic House ou Melodic Techno avec énormément d’artistes français comme Teho, Stéréoclip, et un peu Hungry Music, on me les associe souvent.
Je pense qu’il y’a aussi des racines visibles dans la Bass Music, et l’EDM des années 2014, avec par exemple les sacro-saints Vicetone. »

Cet EP, il raconte une histoire en particulier ? Il véhicule un message que tu aimerais faire passer ? 

« Pour ce coup je vais botter en touche. Je pense que le mieux est de laisser celui qui écoute se faire son idée sur le morceau qu’il écoute, et l’associer à des choses qui peuvent lui tenir à cœur.
Si je donne tout de suite la « réponse » ça ne sert à rien ! »

Question évidente : tu es au chômage ? D’où le nom de l’EP ?

« Eh bien oui et non, je travaille dans l’événementiel, alors il est vrai que la période est plutôt calme. Je suis donc au chômage partiel, ça compte ! »

Si tu devais définir ton style en un ou deux mots ?

« Aucune idée.
Melodic House ? »

Plus technique : tu fais ton mix toi-même ? Ton mastering ? 

« Yes, je fais tout tout seul, comme un certain Jul ! À une époque je passais par des studios de mastering en ligne, et le résultat n’était pas du tout conforme à mes attentes.

Du coup, j’ai pris la suite Ozone à bras le corps, et maintenant j’arrive à un résultat plutôt honnête !
Pour le mix oui c’est du 100% fait maison. »

Super, merci pour tes réponses, un mot de la fin peut-être ? 

« Oui. »

Voilà qui conclut fort bien cet article, donc si on devait résumer, foncez écouter l’EP, il en vaut le détour.

Si vous souhaitez soutenir l’artiste, vous pouvez inclure l’EP (ou vos morceaux préférés) dans vos playlists, partager cet article, ou même acheter l’EP sur Bandcamp.