Eddie Van Halen, légende de la guitare rock, décède à 65 ans

Eddie Van Halen, rejoint le panthéon des divinités du rock. Le virtuose s’est éteint à l’âge de 65 ans, mais sa flamme restera éternelle. Un repos bien mérité après une longue bataille contre le cancer et une sublime carrière musicale.

Il était le génie de riffs interminables et des solos vous transportant dans un autre monde. Sa musique profonde et ses compétences artistiques irréprochables, lui octroient un respect de ses pairs et d’un public mondial . Le groupe éponyme qu’il dirigeait est l’un des plus populaires porté par l’Histoire du rock et c’est en grande partie grâce à son charisme et son talent.

Une histoire, deux frère…


Les frères Van Halen sont nés à Amsterdam, aux Pays-Bas, Alex Van Halen en 1953 et Eddie Van Halen en 1955, fils du musicien néerlandais Jan Van Halen et d’Indo Eugenia Van Beers d’origine indonésienne. La famille a déménagé à Pasadena, Californie, en 1962. C’est là où le jeune Edward a commencé à étudier le piano classique. Il est devenu compétent mais n’a jamais excellé en solfège. Finalement, les frères ont commencé à jouer de la musique ensemble dans les années 1960. Eddie à la batterie et Alex à la guitare.

Pendant qu’Eddie livrait des journaux pour payer sa nouvelle batterie, Alex se faufilait et y jouait. Finalement, Eddie l’a découvert, et par frustration, il a dit à Alex: « OK, tu joues de la batterie et je vais jouer de ta guitare. » Ainsi naquit le groupe qui enregistrera son premier album Van Hallen avec David Lee Roth en 1977.

Le succès des Van Hallen !

À sa sortie, l’album Van Halen a atteint la 19eme position sur les charts de musique pop Billboard. C’est l’un des débuts les plus réussis commercialement du rock.

Il était hautement considéré à la fois comme un album de heavy metal et de hard rock. Parmi la liste de titres se trouvait des chansons maintenant considérées comme des classiques de Van Halen, comme « Runnin ‘with the Devil » et le solo de guitare « Eruption », qui présentait l’utilisation par Eddie d’une technique connue sous le nom de « finger-taping ».

Le groupe a tourné pendant près d’un an, ouvrant pour Black Sabbath et établissant une réputation pour leurs performances. La chimie du groupe était basée sur la technique de guitare d’Eddie Van Halen et les talents de leader de David Lee Roth.

Le groupe est retourné en studio à la fin de 1978 pour enregistrer Van Halen II, un album de 1979 similaire dans le style à leurs débuts. Ce disque a donné le premier hit du groupe, « Dance the Night Away ».

Malgré de nombreux changements d’effectif, et plus partcilierement de chanteurs, le groupe a remporté le Grammy Award 1992 de la meilleure performance de hard rock avec l’album For Unlawful Carnal Knowledge.

En 2019, le groupe s’est classé 20e sur la liste RIAA des artistes les plus vendus avec 56 millions de ventes d’albums aux États-Unis et plus de 80 millions dans le monde. De plus, Van Halen a inscrit 13 succès numéro un dans l’histoire du palmarès Mainstream Rock de Billboard; pendant ce temps, VH1 a classé le groupe septième sur une liste des 100 meilleurs artistes de hard rock de tous les temps et, en 2007, Van Halen a été intronisé au Rock and Roll Hall of Fame. Individuellement, Eddie a été acclamé pour son travail de guitare dans le groupe.

Eddie sans Van Hallen

Eddie s’est engagé dans plusieurs projets en dehors de son groupe éponyme, y compris le travail en solo et les partenariats avec son frère sur les bandes sonores de films comme The Wild Life, Twister et un film pornographique. Il a aussi fait des collaborations musicales avec le bassiste de Kiss, Gene Simmons, Nicolette Larson, Michael Jackson (pour « Beat it »), Brian May, Sammy Hagar, Black Sabbath, Roger Waters, le guitariste de Toto Steve Lukather et LL Cool J.

Comme si ça ne suffisait pas, Eddie a fait des apparitions dans le clip de Frank Sinatra « L.A. Is My Lady » et un épisode de Mon Oncle Charlie.

Pour finir Eddie était également un inventeur de trois brevets liés aux guitares: un accessoire pliant pour soutenir une guitare dans une position à plat, un cordier de réglage de tension, et une conception ornementale pour une poupée. Bref, Rest in Rock’n’Roll Eddie !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *